Forum RPG Cyber Punk 18 ans et plus

Partagez | 
 

 Milo Aronne D'Isanto - Professeur SpeC

The Black KnightProfesseur SpeCHaut Placé Serpentaire
avatar
Milo A. D'Isanto
The Black Knight
Professeur SpeC
Haut Placé Serpentaire
Messages : 13
Date d'inscription : 24/03/2015

MessageSujet: Milo Aronne D'Isanto - Professeur SpeC   Sam 28 Mar - 23:15

• Milo Aronne D'Isanto •









feat. Vergil de DmC

• Identité ::
Milo Aronne D'Isanto
• Surnom(s) ::
Milo, Chevalier Noir, Monsieur Milo (il exige pour ses élèves)
• Âge ::
35 ans
• Anniversaire ::
15 Janvier
• Nationnalité ::
Italienne. Mais né ici, à Bethania.
• Groupe ::
Serpentaire (Haut placé)
• Métier/Fonction ::
Professeur pour les Special Childrens ( Spécialisation Maniement d'armes/équipements)
• Langue(s) ::
Italien, Anglais, Japonais.
• Taille ::
1 mètre 92
• Poids ::
180 lbs



.Autres Informations.


Ses enfants sont : Nicolas (6 ans),  Zeferina (3 ans) jumelle identique du petit Zaccaria (3 ans) et Neimi (18 ans). Il désire en avoir d'autres, mais ça...c'est à venir. Il désire se lié à la femme parfaite pour construire une famille.

C'est un grand amateur de Moto. Il en possède une très grande variété ainsi que quelques-unes blindés. Pour quoi faire? Pour ses missions routières. Ce n'est pas pour rien qu'on le surnomme '' Le Samurai Motorisé'' ou en anglais ''Motobike Samurai''. Il y a aussi '' Le Chevalier Noir''.

Il est un ancien Oméga sous les ordres de Luther Messiats, père de Rickter Messiats. Quand son ''patron'' a délégué sa succession, Rickter l'a pris sous son aile.

C'est un fier fétichiste de cuir. Il porte très souvent du cuir. Ne soyez pas étonné.

Il parle trois langues. L'Italien est sa langue maternelle même s'il est né à Bethania. Sa seconde langue est l'anglais. Sa troisième est Japonais. Pourquoi? Il a pris quelques cours pour discuter avec sa fille même si elle parle très bien anglais elle-même. Il a choisi d'apprendre la base, au moins, pour elle. Il ne parle pas très bien cet langue, mais il le comprend.

Ses élèves sont pour lui comme ses enfants. Il se sent responsable d'eux...même après qu'ils ont terminer leur entraînement SpeC. Milo a un très fort esprit paternel.


.Pouvoirs et contrecoups.

Je vois chez les gens leurs forces et leurs faiblesses par instinct. C'est très vague comme sujet, mais ça implique surtout le corps ou le psyché.  Par exemple, je peux dire à un élève qu'il serait mieux qu'il travaille ses muscles du ventre parce que je vois qu'il a beaucoup de faiblesse là ou bien je peux deviner le point faible de quelqu'un en combat. Mon pouvoir peut jouer sur énormément de sujet. Par contre, Je ne le contrôle pas toujours parce que c'est aléatoire la plupart du temps. Mon contre-coup pourrait être ça, en partie avec des étourdissements aléatoires ou bien des céphalées au niveau du front.

Il préfère les armes avec des lames ou des bouts tranchant. Il est beaucoup plus confortable avec ça que les fusils. Il possède une grande collection d'épées, de sabres, etc...et il en a une qui trimbale tout le temps. C'est un grand sabre japonais (Nodachi) fait avec un métal très résistant. Son père l'a confectionné avec la fine pointe de la technologie. Cette lame peut résister les chocs plus puissants, les changements de température et peut couper à travers la roche, le métal et quelques matériaux très dure. Bien sûr, il n'a pas que celle-là. Milo est une boîte à trésor en ce qui concerne les armes blanches.




.Description Physique.


Avec les années, Milo a bâti un corps doté d'une musculature saillante en prenant soin de chaque détail. Il a eu d'innombrables entraînements physiques depuis qu'il était gosse. De plus, entrainements en SpeC a beaucoup aidé. Il est lourd côté poids, certes, mais avec sa grandeur et ses larges épaules, tout est bien proportionné. Il a sûrement un peu plus de poids dans les muscles parce qu'il n'est pas frêle comme une mauviette. Il a de grandes jambes puissantes, des bras sculptés par le plus minutieux des artistes, une tablette de chocolat très bien dessiné...il a un corps de rêve que beaucoup aimeraient atteindre. Il est fort physiquement, sûrement un peu plus que la normale. Il a un corps fait pour combattre, fait pour endurer des coups...il a été entrainement à devenir une machine infaillible. Même qu'il est souple et habile. Il est en parfaite harmonie avec son corps. Il en prend soin même si parfois...côté bouffe...il est un porc. Il dépense énormément d'énergie.

Sur ce si beau corps, il y a quelques marques de guerre. Des cicatrices qui n'ont pas disparu malgré lui. Il y en a une un peu plus marquante sur son épaule gauche et une autre sa clavicule gauche. Elles ressemblent à des coupures fines. Sinon, il en a des petites un peu partout. Ça fait un certain charme..et ça fait viril.  Il a une peau de couleur ivoire, alors certaines n'apparaissent pas trop de loin. C'est quand on s'approche de plus près qu'on les remarque. Heureusement qu'il n'en a pas sur son si joli visage. Un visage carré, finement découpé.

Ses yeux perçants sont si clairs que beaucoup se perdent dans leur couleur. D'un bleu ciel très éclatant, on voit qu'il a un regard profond...un regard qui en dit long sur son vécu. Son visage ne démontre pas toujours de l'émotion, mais ses yeux...peuvent en démontrer un peu plus. Ce qui fait ressorti plus son regard ce sont ses cheveux blancs. Soigneusement coupé d'une longueur moyenne, le mélange lui donne un air presque irréel. Il semble ne pas venir de ce monde. Sur son poignet gauche, il a son tatouage du marquage des SpeC. Il ne le cache pas même si parfois il a une montre par-dessus. Pour faire concept, il a fait un autre tatouage sur son poignet droit, mais cette fois, avec des dates écrites en ( 7 juillet ). Cette date représente la mort des Libras.


.Description Psychologique.


Milo est un homme qui prend son rôle de professeur à cœur. Il est réputé pour être strict et très sérieux dans ce qu'il fait, mais cela ne veut pas dire qu'il est tyrannique et méchant. Il aime la perfection et la discipline. Il est du genre à volontairement guidé ses élèves quand il pense qu'ils ne sont pas prêts. Il agit comme un père, une force paternelle forte et protectrice. Il les voit comme ses enfants même s'il n'a aucun lien de sang. Pour lui, le rôle de donner au prochain...comme le fait un professeur...c'est très important. Il est patient avec eux et se dévoue souvent à les aider du mieux qu'il peut. Il sait qu'il n'est pas le plus parfait, mais avec les connaissances qu'il a, il offre le meilleur de lui-même. Il est sage même si, quelques fois, il n'a pas l'air aux premiers abords. Avec lui-même, sa patience est presque inexistante. Il est très égoïste, agis souvent sur le coup de l'impulsion...il écoute ses envies parce qu'il pense souvent qu'il est insatisfait. Bien sûr, il ne montre pas beaucoup de son intérieur...parce qu'il s'oublie souvent. C'est sûrement la raison pourquoi il agit impulsivement parce qu'il ne s'en rend pas compte toujours. Il peut être le plus pire des chiants et le plus gentils des hommes. Il est...quelqu'un de très difficile à capter. Il ne sourit presque jamais. Il cache énormément ses émotions aux autres à part ses proches ou bien les gens qu'il aime. Il ne fait pas confiance à son entourage. Depuis la mort des Libras, il reste un peu comme une calotte glacière à ses heures. S'il te fait confiance, il laisse un peu baissé sa garde et son image un peu froide. C'est un homme qui aime rire, niaisé et faire des conneries comme pas mal de gens. C'est un grand joueur qui, souvent, s'interdit beaucoup d'amusement personnel. Il sait qu'il ne peut pas toujours faire le con parce qu'il a un grand rôle à jouer. Il est très dur avec lui-même.

Notre cher professeur est quelqu'un de très masculin et viril. Il a un gros ego de mâle très ...difficile à faire tomber. Il a de l'honneur, il ne se néglige pas...bref, c'est un homme qui a énormément de fierté. Il a un gros caractère, ne se gêne pas de dire ce qu'il a à dire même si c'est sec ou méchant. Il ne passe pas par les 4 chemins. Ça peut lui arriver d'être sarcastique, cruel et se foutre de votre gueule. Il n'a pas de remords à vous faire chier s'il ne vous aime pas ou bien que si vous l'énervez. La plupart du temps, il reste silencieux. Il préfère juste se foutre et ignorer, mais quand l'envie lui prend, il ne se retient pas pour succomber à sa chiantitude. Il ne crie jamais, préférant garder une certaine posture plus calme même s'il grogne de colère. Il n'aime pas hausser le ton même ça peut lui arriver.

Pas très bon avec les mots, il aime mieux agir avec les gestes. Et dans ses gestes, cela se peut qu'il soit brutal (il ne contrôle pas toujours sa force), violent et sec. Il peut être tendre hein. Ce n'est pas monsieur brise tout ou bagarreur à temps pleins qui maltraite tout le monde. Il aime se battre, certes, mais il n'est pas toujours un danger public. Quand il est en contrôle de ses sentiments, c'est là qu'il peut être hyper tendre. À cause qu'il ''parle'' plus avec des gestes, beaucoup de gens comprenne mal ce qu'il veut interpréter. Il pense que Milo est toujours froid et indifférent. Il ne montre pas beaucoup d'émotion et c'est ça qui mélange la plupart des personnes. Parfois, cela peut lui arriver d'avoir un désintérêt total comme s'il se détache de tout. C'est normal. Alors, peut-être que c'est à cause de ça qu'on est souvent...mélanger. Il est très difficile à lire.

Milo n'est pas du genre à juger si facilement. Si tu ne le juges pas, il ne va pas te juger. c'est un mec compréhensible, ouvert d'esprit, qui pense toujours avec la logique. Par contre, si vous l'attaquez, il réplique. Il vous rend la monnaie de votre pièce. Il se dit qu'il a le droit de faire ce que les autres peuvent lui faire, donc...si vous l'insulter, ne soyez pas étonné qu'il rétorque. Souvent, il ne va rien dire et ignorer, mais il n'est pas toujours de marbre. Si vous allez trop lui, gare à vos fesses. Il a sa propre vision de la justice et ...même s'il a de l'honneur, il n'est pas toujours ''blanc''. Il est réaliste, honnête et ne fuit jamais devant les problèmes...c'est un homme qui va de l'avant. Par contre, un de ses plus grands défauts c'est qu'il ne ressent pas toujours la culpabilité. Il s'est détaché de bien des choses et il a appris à ne pas toujours se faire ''atteindre'' par quelques sentiments.

Son père lui dit toujours qu'il est quelqu'un de très observateur et perspicace. C'est vrai, il prend le temps d'analyser. Il apprend vite, sait très bien se servir de son cerveau...bref...c'est quelqu'un de très intelligent. Heureusement qu'il ne s'en vente pas. Mimi n'est pas du genre vantard. Il ferme sa gueule, fidèle à lui-même. Il prend bien les compliments à la fois qu'il s'en fous. Ce n'est pas le mec qui aime se la péter parce qu'il est populaire.


.Biographie.


- J'espère que vous comprenez la situation, Milo. Votre père nous a bien suppliés pour ne pas qu'on vous punisse. Monsieur Luther Messiats n'aime pas l'idée que son favoris soit puni aussi. En échange des informations sur votre ...groupe...je vous donnerais le choix de nous joindre tout en oubliant votre...historique.

Je me tenais dans le bureau de mon père, assis misérablement sur la chaise en cuir devant l'immense table. J'étais entouré de ''gardes'' fortement équipés. J'avais les coudes sur mes genoux, mon regard perçant fixait ses hommes du Serpentaire. Mon paternel, je ne le voyais nul part et ...ça m'effrayait. Pour un homme comme moi, qui n'avait jamais froid aux yeux, l'homme que je redoutais le plus c'était mon père. Lui? Suppliez ma clémence? Pourquoi...? Je sais que je suis son seul fils, le plus vieux même, mais pourquoi a-t-il risqué sa ''langue'' pour moi?

Mon père était trop gentil. Trop faible. Je sais qu'il avait eu beaucoup de patience avec moi malgré mes nombreux méfaits que j'ai dû lui faire subir. Il ne comprenait pas pourquoi je me suis tant rebellé contre lui depuis mes 21 ans, après être sorti de mon entrainement SpeC. Là, dans le moment de l'histoire que je vous raconte, j'en ai 24. Cela fait bien quelques....années qu'on me pousse à devenir Oméga, que je suis, mais que je n'obéis pas. J'aimerais bien lui faire comprendre, à mon père, que je ne suis plus un enfant, que je suis un homme et que je ne veux pas servir comme une cabot. Je ne voulais pas suivre le chemin qu'on m'avait prédestiné. Ce cher Luther Messiats...je le hais. J'ai dû aller dans l'armée depuis mes 18 ans, j'ai dû complaire à subir des entraînements spéciaux et là subir ses ordres à lui ?. Je sais que j'ai un pouvoir, mais cela ne voulait pas dire que j'en voulais. Je voulais devenir un simple fabricant de moto, pas un ...chien militaire pour le serpentaire, plus précisément pour Luther.

Me rebeller...la raison pour laquelle j'ai vraiment pété les plombs est parce que je ne savais pas sur quel chien courir. Je ne voulais pas obéir ce que mon père me disait de faire, à la fois...je savais qu'il ne faisait que me protéger. Il n'était pas mon principal problème. C'était vraiment Luther.

Je ne voulais pas faire partie d'une société que je déteste. Je voulais aider mes amis, Les Libras, qui étaient rendus ma nouvelle famille. Je voyais leur but juste....leur but ..libre. Je voulais être libre. Je voulais disparaître. Je voulais m'arracher ses chaînes lourdes que mon père et Luther m'avaient imposé.

- Destruction d'une de nos banques importante, vente de drogue interdite, méfait sur quelques-uns de nos associés ainsi que beaucoup de ...''vacarmes'' dans les rues, sur les autoroutes....je pense qu'on peut faire un compromis.

J'ai été trop naïf, trop faible. Comment ai-je pu me faire prendre? En même temps, je savais que ce jour allait arriver. Les méfaits sur les associés, c'était ma faute. C'est moi qui avais planifié les attaques parce que j'avais peur pour mon père. J'étais persuadé qu'il allait perdre sa place ou bien se faire assassiner par ses hommes et femmes. Un de ses collègues m'avait parlé de plusieurs dangers qui rôdaient autour de mon paternel. J'avais pris peur, pensant que tout ce qu'il me disait était vrai. Peut-être que j'avais mal compris...peut-être que j'avais tout compris de travers comme un con. J'aime mon père, j'aime ma famille...je ne veux pas qu'aucun mal leur arrive. Même aujourd'hui, si quelqu'un osait toucher à ma famille...je deviendrais fou...l'homme le plus cruel que la planète.

Pourquoi mon père aurait du danger qui tournerait autour de lui? Il gère principalement les laboratoires de recherches sur les armes et les armures militaires. Je me suis dit qu'il est une cible facile. Pourquoi son collègue m'aurait menti? Je n'en sais rien.

Le vandalisme sur les véhicules, c'était moi principalement aussi. Pourquoi? J'aime la casse. J'ai toujours aimé la destruction. Même depuis très jeune, j'ai toujours aimé frapper quelque chose. C'est pourquoi mon paternel m'a inscrit dans des courts de maniement de sabre. Il pensait que ça aiderait à contrôler mes envies avec beaucoup de dicipline et ...il avait eu pile-poil. Aussi, c'était un fanatique de sabre japonais ( et les armes blanches en générales) parce qu'il est...comme ça. Même que grâce à lui, j'ai découvert cette passion pour les épées. J'en ai une collection. Une gigantesque...collection. Il me les a toutes refilés.

- Voici ce qu'on vous propose, Milo. Entrez dans nos rangs, donner nous les autres noms de vos compares et on vous offre un poste convenable, et on efface le tout. Si cela vous plaît... signez ici.

On m'avait tendu une feuille. De mes yeux bleu ciel remplit de colère, je la fusillais du regard. Non, je ne voulais pas. Je voulais tout détruire. Je voulais protéger ma nouvelle famille.

Mais quelque part en moi savait que Les Libras me contrôlaient. J'étais un fils d'un haut placé des Serpentaire. Je leur donnais de l'argent, des informations importantes...tout ce qu'ils voulaient. Moi, je ne faisais que suivre.

Malgré tout ça, je me sentais à ma place. Avec des hommes qui ne voulaient que régnés un certain ordre. Le gouvernement n'est qu'une illusion, il n'est que poison. Je ne voulais pas être étouffé par ses chaînes...

Un claquement de porte était survenu. Mon corps s'était complètement tendu. Je sentais une présence familière. Je sentais...mon père. Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me disait qu'il écoutait tout ce qui se passait. J'avais peur...

Il s'était mis devant moi, yeux remplis de tristesse. Il n'avait pas pris de temps. Je...ne voyais pas son sourire, lui qui était pourtant toujours jovial, même en cas de problème comme ça.

Je ne pouvais que flancher. Avec un seul regard, il pouvait me faire effondrer. Mon père est celui qui m'a élevé. Est celui qui me connaît le plus. Il connaît mes faiblesses les plus fortes. Cet homme a toujours fait de son mieux pour m'élever...

- Signe-le. Tu n'as pas le choix Aronne.

Ladislas D'Isanto. Mon père. Un homme que je redoutais...

Il m'avait tendu cette fichue feuille devant moi avec un regard maintenant...dur...sévère. Je me sentais petit sur ma chaise, impuissant. Je ne savais pas quoi répondre. J'étais toujours dans mon tourbillon de colère.

+ Pourquoi? Pourquoi je ferais ça pour toi? Je ne suis qu'une merde, comme tu me le fais si bien sentir.

Il m'avait giflé. Une bonne gifle remplit de force. Il me parlait maintenant en Italien. Quand mon père parle en Italien, c'est qu'il est vraiment en colère...

- Dit pas des conneries. Tu sais que jamais j'ai pensé ça et que jamais je ferais ça. Signe-le si tu es un homme. Arrête de geindre comme une femme.

Là, à cet instant, il savait où aller chercher. Il savait quoi dire pour me mettre dans tous mes états. Je ne pouvais que lui jeté un de ses regards noirs à en faire peur plusieurs. Je tremble tellement de rage que j'aimerais lui sauté à la gorge.

Je n'avais pas le choix. Je n'avais plus le choix.

Je savais que les médias n'avaient pas mon visage, que personne ne savait que j'ai faisait partie de ce gang...à part eux. Si je signais, ça serait une sorte d'échappatoire. Je n'étais pas comme eu dans un sens. Et même si je pouvais me forcer à ne pas signer, mon père l'aurait fait. Il ne voulait pas perdre son seul fils. J'étais le grand frère de plusieurs femmes, un demi-frère aimé...un fils adoré. Une famille qui serait prête à me donner une deuxième chance...

Je ne pouvais pas faire ça à mon seul parent qui me restait. Ma mère ne voulait même plus me regarder dans les yeux. Elle m'avait donné à mon père à l'âge de mes 5 mois, sans jamais douter à son geste. J'étais une erreur de leur union et mon père m'avait quand même pris. Il m'avait toujours dit qu'il était tellement heureux de me prendre dans ses bras. Jamais il m'aurait considéré comme une erreur...

Je ne pouvais pas lui faire ça. Mon père était mon salvateur...mon...père.

J'avais signé.

J'avais vu son sourire. Il s'est jeté sur moi pour me prendre dans ses bras.

J'avais pleuré.

***

Mon nouveau rôle était d'être dans les Oméga et comme à côté ....professeur. Quel...ironie ? On m'avait donné un poste important pour les générations à venir...? Ils savaient que j'en étais capable. Mon père...je suis sûr qu'il était derrière ce coup. Mais je n'étais pas devenu tout de suite prof à temps plein. J'avais fait quelques tâches ici et là tout en m'incluant doucement dans mon rôle, surtout dans les Omégas. J'étais le pupille du père de Rickter Messiats, Luther. Et, ce qui me plaisait bien, c'est que la police demandait mon assistance pour des poursuites sur les routes. Mon talent en moto était, apparemment, remarquable. De plus en plus que je continuais de faire mes jobs, de plus en plus que je devenais célèbre. On me surnommait ( et même on continue de le faire) le chevalier noir. Un chevalier moderne ? Maître dans l'art du maniement d'épée, toujours habillé de noir, casque qui recouvre mon visage et fier guerrier sur mon destrier (moto) ? Je suis très prisé à la fois j'inspire la crainte.

Quelque chose me disait que le Serpentaire ont été très gentil avec moi pour une raison : mon pouvoir et mes talents. Même si mon père, homme très prisé pour ses recherches, à demander grâce en ma faveur...mon pouvoir et mes capacités les ont plus intéressés qu'autres choses.

Mais bon. Ce que je ne savais pas, par rapport à mon contrat, c'est qu'il y ait eu une chasse à l'homme. Je m'y attendais...à la fois non. Je pensais que les Libras auraient eu une chance d'aller en prison, mais non. Ils ont tous été tués un à un, même mon meilleur ami. Cela m'avait fait un choc. Le seul que j'avais pu sauver est Mikhaïl Kotov parce qu'il avait survécu. J'ai dû faire des sacrifices et même encore, je garde le secret de ce que j'avais fait tout en protégeant ses fesses.

Je me sentais coupable. Je me sens toujours coupable.

Neimi, la fille de mon meilleur ami qui s'était fait tuer par ma faute, elle était maintenant sans père. J'ai pris l'initiative de l'adopter en demandant à Luther. Il a accepté, mais sous quelques conditions. J'avais, bien sûr, tout encaissé. J'ai dû faire des choses que même moi ...je n'aurais jamais cru faire. La jeune fille était innocente et puis...ce qui l'avait aidé c'était qu'elle était une potentielle.

Mon père avait accepté aussi, me disant que je faisais bien...que je prenais les responsabilités comme un homme. Oui, les conséquences de mes actes, il fallait que je fasse quelque chose. La petite me connaissait quand même bien, alors le tout s'était bien placé. J'avais juré de la protéger et jamais lui dire que son père était un terroriste. Elle est maintenant ma fille, mon trésor.

Vers mes 30 ans, je n'étais plus un Oméga. J'avais eu mon deuxième enfant qui fut un garçon dans la même année. J'avais la probation de Rickter Messiats que je pouvais devenir professeur en temps pleins.

Ce fils, du nom de Nicolas, j'avais payé une mère porteuse, ne voulant pas me casser la tête avec le mariage ou avec l'union d'une quelconque femme. Je ne trouvais pas ...la femme parfaite. Deux ans plus tard, une de mes sœurs, m'avait fait une proposition. Sachant que nous avons uniquement mon père en commun, elle avait eu le courage de me le demander. Elle avait un blocage psychologique avec les hommes, mais voulait devenir mère. Alors, par générosité, je lui avais ''donné'' un enfant en faisant un don de sperme. Elle avait donné naissance deux jumeaux. Bien sûr, je suis leur père. Je joue mon rôle très à cœur. Je ne me cache pas derrière un simple titre ''frère et sœur'' vous voyez ? Je me fous pas mal des jugements. Ma sœur avait voulu un enfant, je lui ai donné en retour. Mes sœurs sont pour moi mes précieuses. Je suis leur gardien, leur grand-frère...

Aujourd'hui, j'ai 36 ans et je vis au jour le jour. Je suis quelqu'un de très respecter, hautement prisé et...adoré? Je suis rendu comme une vedette depuis mes exploits héroïques. Est-ce que ça me dérange? Non. Personnellement, je m'en fous un peu.



.Hors-Jeu.

• Pseudo ::
Erthemiel
• Comment avez-vous découvert Bethania? ::
Je suis là depuis le début.
• Âge réel ::
24 ans
• Localisation ::
Là où le sirop d'érable est le meilleur ? Canada.
• Fréquence d'activité ::
9/10
• Code de la charte ::
Validé par Nathaniel
• Mais encore? ::
Gare à vos fesses, je mords. M'enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Milo Aronne D'Isanto - Professeur SpeC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Professeur au conservatoire
» cherche professeur de mandoline
» la poudre du prout du professeur Séraphin de Jo Nesbo.
» atelier méskanik réparation V5 A professeur Titi et son apprenti Skarlo
» vends livre interdit de patrick milo biographie de mylene

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bethania :: Fiches validées :: Serpentaire-