Forum RPG Cyber Punk 18 ans et plus

Partagez | 
 

 Carlisle Alexander, Avocat

AKA Jedi KnightSoteira, cercle interneAvocat
avatar
Carlisle Alexander
AKA Jedi Knight
Soteira, cercle interne
Avocat
Messages : 2
Date d'inscription : 28/03/2015

MessageSujet: Carlisle Alexander, Avocat   Sam 28 Mar - 0:33

• Carlisle Alexander •




   
   



   
feat. Gerome, FE:A

   
• Identité ::
Carlisle Kaelan Alexander
   
• Surnom(s) ::
N/A
   
• Âge ::
27 ans
   
• Anniversaire ::
22 octobre
   
• Nationnalité ::
Bethanien
   
• Groupe ::
Soteira (cercle interne)
   
• Métier/Fonction ::
Avocat privé
   
• Langue(s) ::
Anglais
   
• Taille ::
182 cm
   
• Poids ::
70 kg

   
   

.Autres Informations.


   Carlisle, sans être sportif, pratique régulièrement certaines disciplines pour garder son corps en état et éclaircir son esprit. Chaque matin, avant le boulot, il court trois kilomètres. À ses heures perdues, il fait de l'escrime et du tir à l'arc. Il monte aussi à cheval.

Il ADORE le café. C'est une véritable drogue et sans sa dose matinale il peut être grognon.

Il n'a aucun souvenir de sa vie avant ses seize ans dus à un accident lors de son adolescence. Il usa beaucoup de son instinct par la suite pour avancer dans la vie, et la seule personne qu'il se permit de réintroduire près de lui est son ami d'enfance, Nathaniel Aranai. Sa famille de sang ne compte plus pour lui, même s'il est conscient que c'est un geste cruel.

Il a un don pour sortir avec des filles complètement folles (dans le sens péjoratifs) depuis aussi longtemps qu'il se souvienne (et avant, si on se fie à Nathaniel) et il finit toujours dans des ruptures compliquées qui lui brisent le coeur... ou alors il demande une injonction parce qu'il est harcelé. Il a vraiment la poisse.

Il ne s'en souvient pas, mais un soir, quand il avait 20 ans, ils avaient bu un peu trop avec des amis, et il a cédé aux avances de Nathaniel. S'en souvenir ne lui ferait sûrement pas de bien....

Certains proches le traitent de Chevalier Jedi ou de Luke Skywalker, à cause de son pouvoir. Il se venge d'ailleurs en traitant Nathaniel de Leia.

Nathaniel et sa tutrice, Orphina Telesca, sont sa famille. Cette dernière, il la considère comme sa tante, et son ami est pour lui un frère.

Il est d'origine anglaise, et il est né au Royaume-Uni. Il était encore un poupon lorsque ses parents se sont installés à Bethania. Il a un léger accent, d'ailleurs, une influence de sa famille.

Il est assez fortuné pour un avocat privé. Il ne manque pas de clients même s'il n'est pas directement associé aux grandes boîtes de la ville. Il fait aussi parfois directement affaire avec des membres du Serpentaire... ce qui est utile au Soteira.
   


   
.Pouvoirs et contrecoups.

Son pouvoir est inusité, mais aussi terriblement utile. On ne sait pas pourquoi il a échappé aux examens rigoureux d'ailleurs... Adolescent, on ne le croyait pas assez portant pour être intéressant, mais le départ de Carlisle quelque temps dans le cadre de ses études semble lui avoir permis d'échapper aux mailles du filet... pour l'instant.

D'ailleurs, c'est son don qui lui aura valu les surnoms moqueurs de Chevalier Jedi et de Luke Skywalker par certains proches (et il se venge en traitant Nathaniel de Leia). Il est capable de jouer des tours à l'esprit de ses interlocuteurs en projetant des intentions. Cependant, le pouvoir n'est pas infaillible et il ne fonctionne que si certaines capacités sont requises : il doit être physiquement proche de la personne et s'adresser directement à elle, il doit avoir son attention vers lui (ce qui le poussera généralement a bougé la main par exemple, pour s'assurer que le sujet ne soit pas distrait pas une autre personne) et la personne doit être réceptive, donc, avoir un esprit ouvert, libre de toutes barrières psychiques. Sa volonté devra aussi être de force égale ou plus grande que celle de son interlocuteur au moment de la tentative, sinon celle-ci échouera.

En contrecoup, il subit plein de petits bémols qui viennent lui pourrir la vie. Pour commencer, il est parfois pris de sales migraines s'il abuse de tentatives. Aussi, répéter des tentatives dans un délai trop court risquent de le rendre confus. S'il se heurte à un esprit fort, ou s'il tente son tour de passe-passe sur une personne possédant un pouvoir psychique potent, il se peut qu'il ressente la résistance et qu'il aie l'impression de heurté physiquement un mur, ce qui peu le laisser étourdi, désorienté ou douloureux. Il pourrait même en faire de la fièvre, et généralement, ça l'épuise et ça le rend de mauvaise humeur. Du coup, il fait attention, hiens....

S'il n'use pas toujours de ses tours au boulot (surtout en audience, trop de témoins en cas d'échec) il en use sans compter lorsque le Soteira est impliqué. Sachant que son as est un couteau à double tranchant, il se sert de son esprit analytique pour calculer ses coups... comme un tacticien de guerre.
   


   
.Description Physique.


« Rien n'est plus trompeur qu'une apparence d'humilité. » Jane Austen

C'est un bel homme, physiquement.

Carlisle a une respectable grandeur et un poids proportionnel. Sa silhouette est bien solide et bien définie, surtout lorsqu'il revêt un costume, un de ses uniformes de travail de prédilection. Il a une belle carrure masculine, de belles mains et des membres solides, mais sveltes. Il n'est pas trop large non plus, quoi que définitivement homme. Il prendra soin de son corps, affectionnant une certaine routine physique (qui éclaircit son esprit, selon ses propres dires) alors il est bien formé même s'il n'est pas du type mannequin encore. Il n'a pas vraiment de gras non plus.

Sinon, il a un beau visage ovale, un peu long, et une mâchoire bien définie. Il a les pommettes hautes, saillantes quand il sourit. Ses lèvres sont en forme de coeur : celle du haut est fine, celle du bas est pleine. Son nez est droit et aristocratique. Ses yeux, eux, sont perçants, d'un gris clair presque argent, et ils sont soutenus par des cils noirs et fournit et des sourcils, ébène aussi, assez fin, naturellement. Globalement, oui, son visage est type européen. Ses traits trahissent aussi son jeune âge : il n'affiche pas encore une ride.

Il a naturellement les cheveux noir de jais. Ils sont fournis, mais minces et un peu longs ; les mèches les plus grandes lui arrivant aux épaules. Il les coiffe généralement avec une pommade ou du gel, les lissant vers l'arrière, dégageant son visage, mais il n'est pas rare de lui voir des mèches folles sur le front, surtout s'il n'est pas en train de rencontrer des clients ou directement en  cours.

Il affectionne, oui, le combo costume cravate classique, mais il lui arrive d'être plus décontracté... à l'occasion. Il aime bien bien paraître et être propre, il fait attention à lui. Dans son métier surtout, l'apparence compte, mais aussi dans son entourage, car il fait définitivement partit d'une classe plus riche. Il adore les chemises, il porte rarement le jean, et ce dernier sera généralement propre et ajusté, aime bien certain type de sweater... Il ne porte pas trop de bijoux, mais il possède quelques chaînes, une ou deux bagues précieuses et une montre dont il ne se sépare pas.

Carlisle, sinon, ne possède pas de tatouages pi de piercing. Il n'a aussi pas spécialement de cicatrices de son accident ou d'autres événements de son passé. Il n'a pas de tache de naissance spécifique non plus, mais il possède un bon nombre de grains de beauté sur son corps, mais aucun au visage.
   


   
.Description Psychologique.

« On peut juger du caractère des hommes par leurs entreprises. » Voltaire

L'humain est à la fois simple et complexe, une formule qui décrit bien Carlisle Alexander.

L'homme vous apparaîtra de prime d'abord comme étant droit, peut-être un peu fier (ou même sur de lui), intelligent, mais aussi étonnement ouvert et sympathique pour une personne de sa profession. En fait, tout ceci émane de lui car il le veut bien et aussi parce que ça le représente bien, en surface. Il est effectivement terriblement intelligent et habile avec ce qui l'entoure, mais il est aussi doté d'une infinie patience et d'une ouverture peu commune. Rien ne semble à même de directement le repousser ou le dégoûter ; il prendra généralement le temps qu'il faut pour bien connaître les gens et il se fera toujours sa propre idée, se rendant imperméable aux ouïes dires.

S'il vous semblera droit, fier ou même sur de lui, c'est aussi parce qu'il l'est, du moins, il sait qui il est, ce qu'il vaut et où sont ses limites, du coup, il calcule toujours ses mouvements en fonction de rester en contrôle de la situation. Il évite ainsi généralement bien de se faire surprendre ou emporter par les petites embûches de la vie quotidienne, une qualité qui lui sert beaucoup. Il est d'ailleurs aussi empathique et compréhensif, mais aussi capable de mettre une certaine distance entre lui et les gens qu'il côtoie au boulot pour ne pas se faire bouffer, et ça lui fait bien, généralement. Bien entendu, il n'est pas parfait, il est juste doué, très doué.

L'esprit de Carlisle est d'ailleurs constamment en mouvement, et la logique et le bon sens prime sur généralement tout. Il a un esprit analytique développé, une intelligence logique très sensible et un talent inné pour la déduction. Son QI est d'ailleurs évaluer a plus ou moins 130 points, ce qui est considéré très élevé. Cependant, toutes ces habiletés hors du commun ont fait pâlir un peu son  contrôle de ses émotions, celles à l'intérieur de son corps. Il ne se rend pas toujours compte de leur présence, et les signes de colère et de panique, lorsqu'ils l'envahissent, se montreront plus « physiques » que « mental ». Il a aussi une horrible, mais alors horrible malchance en amour.. et il se laisse séduire souvent par des femmes qui finissent par le rendre complètement marteau... au grand dam de ses quelques proches qui tiennent vraiment à lui. Il a aussi du mal à rompre.... croyant sincèrement qu'une personne n'est jamais totalement noire ou blanche. Il croit aussi que les gens peuvent changer, et il vous expliquera, avec raison, qu'il l'aura vu de ses propres yeux. Ce n'est pas qu'il a tord... c'est que parfois, il ne devrait pas suivre ses propres conseils... pour sa propre santé mentale, quoi.

Bien qu'il soit passionné de loi, cela n'aura jamais empêché l'avocat de faire partit du Soteira ou même de joindre son cercle interne. D'ailleurs, il utilise sa position, son pouvoir et son intelligence tactique pour le groupe en tout temps, focusant ses ressources personnelles vers le future qu'il partage avec entre autres Nathaniel Aranai, son meilleur ami d'enfance, la seule personne au monde qu'il considère comme sa famille. D'ailleurs, comme Nathaniel, il voit Orfina Telesca (la seconde du Soteira) comme sa tante.

Depuis son accident, Carlisle est d'ailleurs distant avec sa famille de sang, n'ayant plus vraiment de souvenirs d'eux. Il les visite rarement, les appelles parfois, mais dire qu'il nourrit pour eux de tendres sentiments seraient mentir. Il sait que c'est cruel, mais il sait aussi qu'il ne peut pas forcer plus qu'il ne l'a fait déjà.  Sinon, il rêve aussi de fonder sa propre famille, d'avoir des enfants (il aimerait bien une fille nommée Morgan), mais comme il n'a pas de chance en amour... il n'a encore jamais rencontré de femmes à qui il a eu envie de passer la bague au doigt. Pourtant, il est en demande! Nathaniel l'énerve avec ça depuis qu'ils sont gosses... et ce dernier aurait même déjà tenté de lui faire... essayer l'autre côté. Par contre, Carlisle a toujours résisté, du moins, qu'il se souvienne!

   


   
.Biographie.


"Mon premier souvenir est celui d'un lit d'hôpital. J'avais seize ans. J'étais confus et perdu, seul, entouré d'étrangers. Certains d'entre eux proclamaient même être de ma famille....

Si je compris bien l'histoire, j'eus un accident de voiture et un violent choc à la tête me fit perdre connaissance. Lorsque je revins à moi, la commotion cérébrale avait mystérieusement effacé ma mémoire. Je n'y croyais pas au début, mais je fus forcé à capituler après avoir réalisé que c'était vrai, je ne me rappelais de rien, pas même de mon nom. On m'en donna un alors. On me donna aussi une histoire...

Je fus alors amené dans le foyer d'un couple d'étrangers, mes parents. J'avais une chambre, des dizaines de possessions qui ne m'interpellaient pas du tout. Il est difficile de vous décrire comment on se sent dans ces moments là... c'est... étrange. C'est comme se réveiller et être dans un autre rêve, vous voulez y croire, mais vous n'y arrivez pas, tout autour de vous est confusion, interrogations. Il y a des moments ou même les couleurs et les textures perdent leur sens... et même si vous comparez votre reflet dans la glace au visage sur les albums photo qu'on vous montre, rien en vous ne bouge ou ne se remue : vous ne ressentez rien, c'est vide, noir. Tout semble avoir un sens, mais au moment où vous croyez le saisir, il disparaît.

L'accident et la physiothérapie qui suivi me fit aussi manqué une bonne partie de ma dernière année d'école, et je du reprendre celle-ci ensuite, par correspondance. Par chance ou par malheur, mes connaissances académiques ne semblaient pas avoir trop souffert, et je pu reprendre un rythme presque normal par la suite. Parallèlement je du rencontré des spécialistes de l'esprit et des orienteurs... et c'est à ce moment que j'appris que ma mémoire ne reviendrait peut-être jamais....

Oh, cela ne me fit pas un si grand choc. Je ne pouvais pas désirer quelque chose qui m'était complètement inconnu, cela ne m'apparaissait pas logique. Je savais que mes parents en souffraient, surtout celle qui se disait ma mère. Je ne pouvais pas nier la ressemblance physique... ou les photographies... Je suis certain qu'un test ADN aurait prouvé notre lien de parenté. Cependant, je ne ressentais rien, aussi cruel que cela puisse paraître. J'essayais par contre, et jamais, au grand jamais, je n'oublierais ce que cette femme et son mari ont fait pour moi depuis mon réveil jusqu'à ma majorité. Ces quelques années ont été un cadeau pour moi.

Cependant, je ne peux pas dire qu'il ne m’est rien arrivé de bien. Je n'avais plus de famille, mais étrangement je ne perdis pas un ami qui est encore aujourd'hui très cher à mon coeur. Il a été très patient même si je ne souvenais pas de rien. Il n'a rien exigé, il était juste... là. C'était un garçon plus jeune que moi, le fils d'une famille proche de la mienne. Au début, je ne le comprenais pas trop pourquoi, il continuait, de me suivre sans rien dire, sans rien exiger, puis, il finit par m'expliquer. J'étais son meilleur ami depuis l'enfance, un grand frère pour lui.

Je ne sais pas pourquoi je lui ai laissé une chance. Mon instinct, peut-être? Mais j'appris à connaître ce garçon, et il apprit à me connaître, et nous devint complices. Je ne lui ai jamais demandé si ma personnalité avait changé et il ne m'en parla jamais. Chose sûre, il me parut être ce qui se rapprochait le plus d'une famille et c'est encore le cas aujourd'hui. Cette personne, si vous n'avez pas encore compris, c'est bel et bien Nathaniel Aranai.

À ma majorité j'obtins une bourse d'études et je m'inscris en droit à l'université de Bethania. Pendant les vacances, je visitai parfois ma famille, tentant toujours de les sentir comme une partie de moi. Je passai même quelque temps en Angleterre, mon pays natal, et je me remis à certaines activités qui auraient jadis été dans mes passions, dont le tir à l'arc et l'équitation. Certaines activités me plaisaient beaucoup, et je vis que cela réchauffait le coeur de mes proches. Ce qui mettait un baume sur le coeur sans me demander de mentir était pour moi une libération alors oui, ces moments, bien que confus, furent merveilleux.

Lorsque je sortis de l'université, des années plus tard, je quittai pour un an Bethania pour aller compléter certains cours dans une école privée de droit de l'état de New York. Lorsque je revins, j'étais officiellement diplômé et une brillante carrière s'offrait à moi. Je pris alors un bel appartement dans le Secteur 7 avec l'appui de mon père et de celui de Nathaniel et j'arrivais à un point ou je sentis enfin que la vie était devant moi. Je ne pourrais pas vous décrire en mots à quel point c'était important pour moi. Cette étape fut la première pierre de ma vraie existence.

Mais quelle existence! J'adore mon travail et j'aime bien cette ville, même si elle est parfois laide, comme toutes les autres d'ailleurs. Après avoir débuté avec une petite firme d'avocat suggéré par mes contacts, je puis enfin me mettre à mon compte, ce qui est clairement un exploit pour une personne de mon jeune âge. Je suis confortablement installé et j'ai un cercle social solide et agréable. J'ai une petite amie aussi, mais... passons sur les détails.... bon.

Je suis impliqué dans ma vie, maintenant, socialement certes, mais aussi politiquement. Je ne crois pas qu'il y a besoin d'expliqué la situation de Bethania depuis ses trente dernières années, disons que les choses sont assez lourdes par moments. Par chance, la mère de mon meilleur ami aura été une grande pionnière de la lutte contre le despotisme, et je fais partit de ceux qui osent croire que les choses peuvent changer si on s'y applique avec doigté, intelligence et un peu de planification, sans avoir recours à la violence. À mon retour en ville, j'ai donc officiellement offert mon coeur au Soteira. Nathaniel, maintenant adulte, est bien à même et bien en âge de géré les choses, et Orfina, celle qui s'est occupée de lui après la mort de sa mère, veillera au grain et comblera là ou il manque d'expérience. Je n'ai aucune crainte à ce sujet, peu importe les embûches, je sais dès lors et d'avance que tous les écueils sont surmontables.

Pourtant, ici, la vie n'est pas faite pour être facile, même si on est fortuné. Je me compte d'ailleurs très chanceux de n'avoir jamais été marqué.... même si je possède une faculté qui m'est propre. J'ai découvert ce don après mon accident d'ailleurs, et j'ignore si je l'avais avant, je n'en ai jamais parlé avec mes parents. Cet étrange pouvoir de persuasion m'aida à me tirer de quelques mauvais pas durant mes études.... et dans ma vie de débauche à l'époque (car oui, j'ai fait mes expériences!) Je compte bien savourer toutes les minutes de répits qui me sont offertes et me battre jusqu'à ce que je ne le puisse plus. Je suis comme ça et cette voie m'apparaît juste et bonne.

Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve et je n'aie pas envie de le savoir. Je pense que c'est un peu le destin de l'homme de vivre ainsi, même si je ne crois pas au destin non.... nous sommes... tellement plus. Nous sommes tous liés par des liens invisibles, vers la terre aussi. C'est à nous de voir à changer les choses, c'est à cela que sert la volonté.

Je suis peut-être un homme sans réel passé... mais je sais qui je suis et où je souhaite aller. Cela me suffit amplement, et pour moi, c'est plus précieux que seize années de souvenirs disparus.
"
   


   
.Hors-Jeu.

   
• Pseudo ::
Rozali, Maman
   
• Comment avez-vous découvert Bethania? ::
Pffft.
   
• Âge réel ::
26 ans en ce moment
   
• Localisation ::
Le pays lointain des caribous.
   
• Fréquence d'activité ::
Forte?
   
• Code de la charte ::
Validé par Votre Déesse.
   
• Mais encore? ::
Je suis un DC de Caleb Shana!
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Carlisle Alexander, Avocat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cor Alexander
» Alexander Kipnis - basse
» [Vidéo] Alexander Pushnoy fait la promo du t-shirt de H&M...
» Alexander Aroutiounian, né en 1920
» L' avocat de Michael Jackson s'est suicidé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bethania :: Fiches validées :: Soteira-